Zuster Mia Dombrecht werkt momenteel in Polen, maar haar project in Mauritanië wordt nog
verder ondersteund door Pamoya.

zuster Mia Dombrecht


Pamoya steunt al  vele jaren een project van zuster Mia Dombrecht.

Als Witte Zuster van Afrika woonde ze in een kleine communauteit met drie medezusters in Mouackchott,

de hoofdstad van Mauritanië.


Mauritanië, officieel de Islamitische Republiek Mauritanië, is een moslimland en het is er niet eenvoudig christen te zijn:

alleen buitenlanders kunnen dit ongestoord beleven. In de parochie waar ze werke

zijn er ongeveer zevenhonderd christelijke families. Ze gaf  catechese aan de kinderen in de zondagsschool op de parochie,

maar leerde  hen ook de Arabische taal en heeft aandacht voor de aanpassingsproblemen die kinderen en hun families ondervinden.

De meeste christelijke families zijn immers gevlucht vanuit de buurlanden.


We zijn fier zo'n zuster te mogen steunen.

Namens Pamoya mocht voorzitster Irène haar 650 euro overhandigen.

Geld, waarmee ze het schoolgeld van enkele kinderen in haar parochie in Mouackchott kan betalen.

 

DSC 0777

 

 DSC 0779

 

DSC 0780

 

DSC 0782

 

 

Hieronder een mail, ontvangen van zuster Céline, die in Mouachkchott het werk van zuster Mia verderzet.

 

Nouvelles du comité de l’aide à la scolarisation

Diocèse de Nouakchott

Paroisse de Saint Joseph

Nouakchott, le 15 janvier 2019

Chers amis, chers bienfaiteurs,

Au seuil de cette nouvelle année nous venons vers vous pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2019.
Que Dieu vous comble de sa grâce, qu’il vous bénisse et que son visage s’illumine sur vous.
Nous venons vers vous pour vous faire partager nos nouvelles. Nous espérons que vous et vos proches  allez bien.

Après un temps d’incertitude et de recherche d’un local pour les activités de la maison du quartier,
nous sommes enfin hébergés et plein d’activités.

Au niveau des bourses scolaires nous avons commencé la permanence fin août 2018.
Le but était de motiver les parents d’inscrire leurs enfants à l’école à la rentrée.
Au total nous accompagnons   ….               enfants qui  étudient dans différentes écoles.

Cette année le prix de la scolarité a considérablement augmenté dans deux établissements privés
où  étudie la grande partie de nos enfants. Des nouvelles familles ont demandé de l’aide à cause de cette augmentation inattendue.

Malgré cela, nous sommes heureux de pouvoir accompagner quatre enfants dans le changement de l’école Pythagore au Petit Centre,
du système scolaire mauritanien au français. Les enfants s’y sont bien intégrés.
Nous les soutenons à la Maison du Quartier car le niveau au Petit Centre est plus élevé qu’à l’école Pythagore.
Les enfants sont heureux et fiers.

Nous accompagnons aussi deux garçons qui ont été envoyés au Sénégal dans un internat.
Ce fut un miracle! Les deux garçons avaient du mal à étudier ici. Ils n’arrivaient pas à avancer malgré leur intelligence
et leur sens de la responsabilité, qu’ils déployaient ardemment dans leurs projet de poulailler.
 C’est à la dernière minute  que leurs mamans ont décidé qu’il serait  mieux de les envoyer au Sénégal.
En effet, avec la grâce de Dieu nous avons trouvé une place pour eux.
Maintenant ils étudient et avancent dans leurs connaissances.

Les activités de la Maison du Quartier ont commencé en petits groupes chez les enfants
ainsi que dans une école du quartier. Fin  novembre nous avons déménagé dans une autre école,
Les Petit Poussins, une école Diam LY. Nous louons les salles.
Nous sommes reconnaissants envers Madame Chilo qui nous a accueillis dans son école.
Nous espérons que la collaboration sera au profit de tous les enfants.

Nous avons 59 enfants en 6 groupes. Il y a un groupe d’enfants qui sont accompagnés pour le paiement de leur scolarité,
d’autres ne font pas partie du projet. Nous avons les enfants de plusieurs nationalités,
de 5 à 14 ans. Nous avons aussi 6 animateurs qui reçoivent les honoraires et deux bénévoles.
Nous attendons une autre avec beaucoup d’espoir. L’équipe de la Maison du Quartier partage les responsabilités
et donne au projet une atmosphère de famille. Les enfants sont à l'aise et ils désirent  venir à la Maison du Quartier.

Le but des activités de la Maison du Quartier fait partie de l’objectif du projet, à savoir le  développement intégral de l’enfant.
A la maison du Quartier nous réalisons cet objectif à travers le soutien scolaire, les activités artistiques, les sorties et les fêtes.

Cette année nous avons commencé les activités de peinture. 30 enfants sont allés au spectacle sur l’arbre,
au Centre Culturel Français. Au mois d’octobre,  11 filles ont suivi l’atelier de couture/patch work une fois par semaine.
Elles réalisent déjà de petits ouvrages. Nous sommes encouragés car par rapport à l’année dernière,
cette année, d'avantage d’enfants ont réussi au premier trimestre.

Nous avons reçu un don de livres qui permet aux enfants d’emprunter des livres  pour le weekend. 
Nous constatons, chez les enfants, de plus en plus d’intérêt à la lecture.

En comité, nous avons la joie d’un nouveau né, une fille née à Monsieur Paul, membre du comité. Elle s’appelle Anna.

Pour l’avenir nous avons deux projets de formation :

  • pour les parents, sur la gestion du foyer et les besoins de l’enfant,
    avec sr Georgette Nana, fille de la Charité,
  • pour l’équipe de la Maison du Quartier  avec Madame Rachel sur la capitalisation de l’expérience et le travail en équipe ;
    cette formation vient de commencer.

Pour les enfants nous envisageons quelques sorties : au Musée National, au Jardin des tortues,
aux Grands Moulins, à la Télé Mauritanienne, si on nous donne la permission.
Avec les grands enfants nous irons au Foyer de l’Enfance, centre d’accueil pour les enfants en situation d’handicap.
Dans le cadre de la protection de la nature, le jardinage est aussi prévu.  

Nous avons aussi dans notre agenda trois journées sportives et une journée de peinture à la plage
avec une artiste Madame Isabelle.

Nous avons constaté un besoin d’activités pendant les vacances, car les vacances ici durent 4 mois.
Malgré la participation des parents et l’aide locale,  nous ne pouvons pas réaliser nos objectifs sans votre soutien.

C’est pourquoi nous vous remercions de votre intérêt et sollicitons votre générosité.
Nous espérons  votre soutien pour l’avenir. Que Dieu vous bénisse et vous comble de joie.

Pour le comité d’aide à la scolarisation

Sœur Celina Natanek, Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique